À quoi ressemble le ballet du Lac des Cygnes ?

Une histoire d’amour impossible, un décor magique et une partition mélodieuse puissante : Le Lac des Cygnes créé par Tchaïkovski est un ballet classique. Un ballet populaire, en revanche, ce que l’on sait moins, c’est qu’il se décline une quinzaine de versions, et que sa première chorégraphie en 1877 à Moscou fut un flop, voire une déception, pour le compositeur Piotr Ilitch Tchaïkovski, qui mit à profit ses talents de compositeur et mélodiste. Plus de détails ici.

Résumé du ballet « Lac des cygnes »

Siegfried, un prince en âge de se marier, mais au lieu de choisir l’un de ses nobles prétendants, tombe follement amoureux de la princesse cygne, Odette. Elle fut victime d’un sort lancé par le sorcier Rothbart : Le jour, elle prend la forme d’un cygne blanc et la nuit, elle retrouve sa forme humaine. Le ballet le Lac des Cygnes s’inspire d’une histoire allemande soit le Voile Dérobé.

Avez-vous vu cela : Comment raffermir la peau après 50 ans ?

L’image de la princesse cygne est également reproduite dans la littérature slave et allemande. Symbole d’élégance, puissance, de pureté, l’oiseau blanc s’adapte bien aux histoires magiques et aux chorégraphies de ballet classique, dans lesquelles danseurs et danseuses s’affrontent en agilité.

Le destin du ballet

Une fois la première version du ballet fut créée au Théâtre Bolchoï de Moscou en mars 1877, l’œuvre ne connut aucun succès. La partition du Lac des Cygnes a en effet été arrangée et révisée par le chorégraphe du Bolchoï, Julius Reisinger. Celui-ci estimait que la musique était trop ambitieuse et inappropriée à l’art de la danse. Et la musique du Lac des Cygnes est effectivement très différente des autres ballets de l’époque : c’est complexe, empruntant le style symphonique.

A lire en complément : Garde-corps balcon en accord avec votre architecture : options inspirantes

Il faudra attendre 1895 et un autre maître de ballet, Marius Petipa, pour que le Lac des Cygnes conquière enfin le public russe. Il a également apporté des modifications à la partition originale, mais avec son assistant Lev Ivanov, il a veillé à rester fidèle aux ambitions initiales de Tchaïkovski.

En 1911, Paris fait la découverte du Lac des Cygnes grâce aux Ballets Russes. Une cinquantaine d’années plus tard, dans une version chorégraphiée par Vladimir Bourmeister, largement inspirée de Petipa, le ballet fait ses débuts à l’Opéra de Paris. Mais l’homme qui marquera sûrement l’histoire du Lac des Cygnes se nomme Rudolf Noureev. Il a été danseur principal, chorégraphe et directeur de ballet de l’Opéra de Paris dans les années 80.

Multiples versions

À l’Opéra de Paris, la chorégraphie de Noureev est aujourd’hui souvent jouée. Mais le Lac des Cygnes a bien d’autres versions telles que :

  • Michel Fokine : 1910, Londres
  • Serge Lifar : 1936, Paris
  • George Balanchine : 1951, New York
  • Alicia Alonso : 1965, La Havane
  • Dada Masilo en 2013
  • Et bien d’autres.

Londres, en 1995 le chorégraphe Matthew Bourne offre une lecture innovante de l’œuvre, les cygnes interprétés par des danseurs masculins, en relation avec certaines des hypothèses psychanalytiques avancées sur l’identité sexuelle du prince Siegfried, qui dans le rêve se manifestera dans la réalité : son homosexualité.