Rendement locatif brut : comment faire le calcul ?

Dans le monde de l’investissement immobilier, parvenir à évaluer la rentabilité d’un bien est crucial. Avant de plonger dans le grand bain de l’acquisition immobilière et de vous laisser séduire par un logement au charme indéniable, prenez un moment pour vous pencher sur les chiffres. Regardez ici comment mettre en lumière le rendement locatif brut, un indicateur central pour évaluer l’attractivité de votre investissement immobilier.

Le rendement locatif brut, c’est quoi ?

Avant d’investir vos euros dans l’immobilier, il est essentiel de comprendre ce qu’est le rendement locatif brut. En immobilier, il existe trois types de rendements locatifs : le rendement brut, le net et le net-net. La focale sera ici sur le premier : le rendement locatif brut, sa méthode de calcul, son intérêt et les risques liés à une analyse trop superficielle.

Pour un bien immobilier, le rendement locatif brut représente le ratio entre le revenu annuel généré par la location et le prix d’achat du logement. Exprimé en pourcentage, ce calcul annuel offre une première indication sur la rentabilité investissement.

Le rendement brut est donc une première étape dans l’évaluation d’un bien, mais il ne faut pas s’arrêter là. Il est impératif de prendre en compte d’autres facteurs pour effectuer un investissement avisé. Par conséquent, un calcul rendement complet doit inclure une analyse de la gestion locative et des coûts annexes. Pour plus d’informations sur le calcul du rendement locatif brut et les éléments à considérer, regardez ici.

Calcul de la rentabilité brute

Pour obtenir le rendement locatif brut, le calcul est simple : il s’agit de mettre en relation le montant de l’achat du bien et le loyer annuel payé par le locataire. Ce ratio, qui se calcule sans comptabiliser les charges du bailleur, s’articule comme suit :

Calcul rendement = ((loyers mensuels x 12) x 100) / prix d’achat

Prenons un exemple concret : si vous achetez un appartement pour 120 000 euros et que vous le louez 800 euros par mois, le rendement locatif brut est : (800 x 12 / 120 000) x 100 = 8%.

Il est bon de savoir que la rentabilité brute enregistrée lors de la première année peut être plus faible du fait des premières dépenses afférentes à l’opération immobilière (frais de notaire, etc.). Pour avoir une vision juste de la rentabilité, il est souvent conseillé de lisser ce calcul sur plusieurs années.

Quelles sont les limites du rendement brut pour savoir si un bien immobilier est rentable ?

Le rendement brut, bien qu’utile, peut induire en erreur si vous ne considérez pas d’autres aspects de votre investissement locatif. C’est un indicateur de rentabilité, mais son analyse doit être complétée par d’autres critères :

  • Les charges de location, la fiscalité et le coût du prêt sont des éléments qui ne sont pas pris en compte dans le rendement locatif brut.
  • La vacance locative est un facteur risque qui peut influencer le rendement et qui varie selon les villes et leur dynamisme immobilier.
  • Les travaux de réparation ou de rafraîchissement nécessaires pour maintenir le bien en état peuvent également gréver la rentabilité.

Il est donc primordial de ne pas se fixer uniquement sur le rendement brut. Pour une évaluation complète, intégrez tous les coûts directs et indirects associés à votre bien immobilier.

Enfin, rappelez-vous que le rendement locatif brut est un outil de mesure initial de la rentabilité investissement. Pour une vision plus complète et une gestion optimisée de votre bien, d’autres indicateurs, tels que le rendement net et le cash flow, doivent être examinés. En envisageant tous ces aspects, vous pourrez faire de votre projet immobilier une réussite lucrative et durable.